29/11/2009

Lettre CXLVII



Madame de Volanges à la Marquise de Rosemonde

Une fièvre ardente, un transport violent et presque continuel, une soif qu'on ne peut apaiser, voilà tout ce qu'on remarque. Les médecins disent ne pouvoir rien pronostiquer encore; et le traitement sera d'autant plus difficile, que la malade refuse avec obstination toute espèce de remèdes: c'est au point qu'il a fallu la tenir de force pour la saigner; et il a fallu depuis en user de même deux autres fois pour lui remettre sa bande, que dans son transport elle veut toujours arracher.

Lisa Germano - Lovesick

4 commentaires:

Latelio a dit…

No Lovesick – le fichier est vide...

Mais brillant comme toujours les autres lettres mises en scène, merci!

Charly a dit…

Désolé, j'ai corrigé le problème, merci de l'avoir signalé.

Latelio a dit…

cool, merci beaucoup!

c'est vraiment une série extraordinaire!

sauf que dans la lettre CXLI, je me serais attendu à une illustration visuelle et sonore du "ce n'est pas ma faute..." ô combien cruel!...

Charly a dit…

Merci encore, pour la lettre CXLI, je comprends la déception, j'y ai pensé, mais c'était un peu trop long par rapport à d'habitude, ce n'est pas ma faute.

Publier un commentaire