Ecoutez… j’ai eu une journée d’enfer et la dernière chose dont j’ai envie de parler c’est de la façon d’affronter l’existence

20/09/2009

 


La Marquise de Merteuil au Vicomte de Valmont

Mais de prétendre que je me donne tant de soins pour n'en pas retirer de fruits; qu'après m'être autant élevée au-dessus des autres femmes par mes travaux pénibles, je consente à ramper comme elles dans ma marche, entre l'imprudence et la timidité; que surtout je puisse redouter un homme au point de ne plus voir mon salut que dans la fuite? Non, Vicomte, jamais. Il faut vaincre ou périr. Quant à Prévan, je veux l'avoir, et je l'aurai; il veut le dire, et il ne le dira pas: en deux mots, voilà notre roman. Adieu.

Miquel Brown - So Many Men, So Little Time

Libellés : ,