Ecoutez… j’ai eu une journée d’enfer et la dernière chose dont j’ai envie de parler c’est de la façon d’affronter l’existence

30/10/2005

 


Et vous savez combien il est parfois pénible d'attendre.

Libellés :