Ecoutez… j’ai eu une journée d’enfer et la dernière chose dont j’ai envie de parler c’est de la façon d’affronter l’existence

14/01/2010

 


Madame de Volanges à madame de Rosemonde

Qui pourrait ne pas frémir en songeant aux malheurs que peut causer une seule liaison dangereuse ! & quelles peines ne s’éviterait-on point en y réfléchissant davantage ! Quelle femme ne fuirait pas au premier propos d’un séducteur ? Quelle mère pourrait, sans trembler, voir une autre personne qu’elle parler à sa fille ? Mais ces réflexions tardives n’arrivent jamais qu’après l’événement ; & l’une des plus importantes vérités, comme aussi peut-être des plus généralement reconnues, reste étouffée, & sans usage dans le tourbillon de nos mœurs inconséquentes.

Adieu, ma chère & digne amie ; j’éprouve en ce moment que notre raison, déjà si insuffisante pour prévenir nos malheurs, l’est encore davantage pour nous en consoler.

Paris, 14 janvier 17…

FIN.


Les OP'4 - Attention aux garçons

Libellés : ,

Commentaires

quelle belle fin pour un projet extraordinaire!

merci CLXXV fois

et au plasir de voir la suite des aventures sur ce blog,

D.
publié par Blogger Latelio le 14 janvier, 2010 23:25
 
c'est beau mais c'est triste !
publié par Blogger paul_ le 18 janvier, 2010 22:16
 
Merci de donner l'article impressionnant et documenté pour les lecteurs. Vous avez de bonnes compétences en recherche avec excellentes sources. isolation mince
publié par Blogger Sadia le 10 octobre, 2013 14:54