Ecoutez… j’ai eu une journée d’enfer et la dernière chose dont j’ai envie de parler c’est de la façon d’affronter l’existence

15/07/2006

 


Je pense que l'été de 1968 est un bon moment pour examiner notre sang et voir où nos coeurs dérivent comme ces fleurs et ces légumes regarderont chaque jour dans leurs coeurs et verront le soleil refléter comme un grand miroir leur désir de vivre et d'être beau.

Richard Brautigan, Please plant this book