Ecoutez… j’ai eu une journée d’enfer et la dernière chose dont j’ai envie de parler c’est de la façon d’affronter l’existence

17/11/2005

 


Il y a des regards incertains qui sont comme de vrais poignards.

Libellés :